QUE SE PASSE-T-IL SUR LA PLANÈTE TERRE ?

Publié le par RISHIFLUX

QUE SE PASSE-T-IL SUR LA PLANÈTE TERRE ? Première Partie : L'ULTIME SUPERCHERIE Par Noel Huntley, Ph.D. Traduit de l'anglais par Tristan Perrier Les points essentiels de cet article risquent de soulever des réactions de scepticisme, voire même d'irriter ou de choquer certains lecteurs. Son contenu est non conventionnel; il expose plusieurs défaillances majeures au niveau de la connaissance courante et, en particulier, dresse un portrait des éléments négatifs qui ont libre cours actuellement sur la planète. Nous invitons donc les lecteurs à noter leurs réactions, bonnes ou mauvaises, car elles seront utiles à l'évaluation du progrès de notre planète. Alors ne supprimez pas votre opposition à cet énoncé, vos répliques seront les bienvenues. À noter que cet article couvre de nombreux domaines, et par conséquent le traitement de certains sujets pertinents semblera inévitablement discursif et très succinct. Des recherches approfondies menées dans plusieurs domaines de la connaissance révèlent l'existence d'un phénomène qui est très répandu sur notre planète, nommément la suppression de l'information au public. Les sources de cette privation de la connaissance s'étendent à inclure l'establishment, la communauté scientifique, et les instances gouvernementales. Il existe en fait une hiérarchie au niveau de la suppression et de l'oppression. Notre civilisation a été programmée à fond; on dit souvent qu'elle est hypnotisée, robotisée, ou endormie. Comme on pourrait s'y attendre, l'éducation en matière de manipulation mentale est à peu près absente. L'on pourrait poursuivre des études en physique et en psychologie, obtenir ses doctorats, comme en a fait l'auteur de cet article, et découvrir que cette question est souvent évitée et même supprimée. La pensée et le comportement programmés comprennent la structure contrôlant la fonction, à l'insu de la fonction, et par conséquent la fonction ne peut ni observer ni évaluer le biaisement de la pensée, les idées préconçues ou le comportement. Nous ne pourrions à cet égard surestimer le pouvoir de la programmation, laquelle peut revêtir plusieurs formes, qu'il s'agisse de généralités ou de technologies spécialisées. Nous ne commenterons ici que les aspects généraux. Toutes nos sources d'information de base : les systèmes d'éducation, les médias, la science, etc., nous présentent des connaissances de manière à conditionner l'être humain à penser par le cerveau gauche. Nous voulons parler de cette réalité Newtonienne, fragmentée, fondée sur une perspective égocentrique du monde et de la vie, issue d'un raisonnement simple, linéaire et tridimensionnel. Notre science actuelle ne mérite même pas qu'on l'appelle science. Elle se fonde sur l'objectivité sans toutefois comprendre le processus de l'observation. En exigeant que l'acquisition de connaissances soit assujettie aux normes de l'objectivité (séparant ainsi l'observateur de l'observé), la perspective égocentriste est donc invoquée, ainsi que la séparation du «moi/pas-moi», par laquelle l'observateur et l'observé sont imbriqués dans une relation interdépendante, non pas indépendante. L'observation devient contextuelle; ce qui est observé relève du contexte dans lequel se trouve l'observateur, par exemple, un chien qui court après sa queue. Le bouddhisme détient ce savoir depuis fort longtemps. L'univers ne donne en retour qu'un équivalent des énergies dépensées au cours du processus de la perception. En fait, cette interface suggère que l'univers et notre perception de cet univers soient simultanés. Du point de vue de l'ego, la conscience est enregistrée par les sens physiques, une copie de cette conscience est créée (bien que déformée et non résonante), et c'est par le biais de ce double que nous percevons les aspects aléatoires de la nature et de la troisième dimension. Cette condition égocentriste mène donc à une réalité Newtonienne, créée par la conscience collective, qui elle dispose d'un pouvoir illimité pour créer toutes formes de réalités fondées sur les systèmes de croyances qu'elle aura adoptés. Le pouvoir de l'hypnose, par exemple, présente de tels aspects. Une réalité Newtonienne se compose essentiellement de forces, de mises en Åuvre, de résistance, d'inertie, d'énergies fragmentées, déformées et non holistiques. Elle mène à l'inefficacité de la génération d'énergie, au recours aux combustibles fossiles, à l'aggravation de la pollution et de la radiation nucléaire, à la destruction de la nature, aux conflits, etc. Cette réalité Newtonienne, elle est principalement l'Åuvre d'influences négatives qui cherchent à freiner l'évolution de la race humaine --il y a de ces êtres qui souhaiteraient voir l'homme baigner dans l'ignorance. Par ailleurs, la logique est un piège sur cette planète. Au niveau de l'emploi de termes comme logique, rationnel, etc., il faudrait que tous les mots soient précédés de tridimensionnel. Voilà, c'est tout ce que c'est : une logique linéaire 3D et un associationnisme aristotélicien qui non seulement sont difficilement applicables, mais qui éventuellement deviennent des pierres d'achoppement à la progression de la connaissance. Et puisqu'il y a symbiose entre la connaissance (science et technologie) et la conscience collective, cette logique freine l'évolution du développement de l'homme. L'univers ne fonctionne pas par la logique 3D mais plutôt par la logique 4D ou plus élevée encore. Les concepts artificiels, par exemple l'automobile, obéissent à la logique 3D, selon que le tout est égal à la somme de ses parties. Pour comprendre les mécanismes de l'automobile, ou tout autre mécanisme, on peut démanteler le tout en ses parties, étudier les composantes, ensuite les rassembler pour comprendre le tout. Toutes les entités de la nature, telles une cellule, une planète, une galaxie, un atome, etc., sont configurées de façon à ce que le tout soit toujours plus grand que la somme de ses parties. Le tout possède un schéma vibrationnel bien à lui, à partir duquel la particule ou les éléments forment des sous-harmoniques ou basses fréquences. Le tout est un état quantique; il est le maître de commande. À son tour, le tout est une composante d'un plus grand tout, et ainsi de suite. Ce sont des niveaux de fractals ! Nous arrivons maintenant au domaine du système informatique de la nature. Les ordinateurs artificiels de l'homme sont fondés sur la pensée cerveau-gauche, la réalité Newtonienne, et les systèmes d'encodage sont arbitraires ou relatifs. Ils sont basés, essentiellement, sur l'algèbre. Le système de la nature est absolu et son système d'encodage est fondé sur la géométrie. Il appert que trois ou quatre variantes seulement soient nécessaires à gérer tous les phénomènes : 1) fréquence, 2) angle de phase des oscillations, 3) dimensions, et probablement 4) l'orientation dimensionnelle des oscillations. Cela revient à dire que toute information est structurelle; l'univers fonctionne par l'intelligence géométrique! La race humaine n'a pas accès à ce savoir et ignore comment elle peut s'en prévaloir. Ce mécanisme de la compréhension est relié au cerveau droit, à l'intuition et à la conscience intérieure. Il a été supprimé. Cette faculté de l'intuition ou de la perception spirituelle a littéralement été enrayée chez l'homme, une capacité qui rejoint la quintessence d'une véritable évolution, de l'intelligence, de l'intégrité et de la connaissance. Cette faculté de la conscience, qui est innée chez l'homme, est un mode d'acquisition de connaissances qui lui est devenue étrangère. On la discerne quelque peu chez les animaux qui résonnent plus avec les vibrations de la Terre. Autrement dit, les animaux observent et captent des informations qui nous échappent. Oubliez les termes perception extrasensorielle (ESP), paranormal, métaphysique, etc. --qui font partie intégrante de notre quotidien, qui en sont le fondement, même-- oubliez-les, car ce sont tous des termes de programmation destinés à séparer les phénomènes de leurs sujets, à être assimilés pour qu'ensuite on puisse les supprimer. Nous pouvons tout réduire à deux modèles d'observation : la physique connue et la physique inconnue. Comparons brièvement notre mode d'expérience actuel avec celui de l'acquisition de connaissances en fonction de la capacité innée de l'homme de percevoir de façon hautement intuitive. L'homme d'aujourd'hui perçoit des informations de l'environnement espace-temps 3D par le biais de mécanismes et de transductions impliquant le déphasage et la non-résonance de certaines conditions. L'esprit humain fait des copies --il stocke des informations en mémoire, des modèles d'apprentissage, etc., et utilise logiquement une série de symboles pour manipuler des données et des concepts. Ce n'est que de la représentation. La conscience est emprisonnée dans l'esprit; on peut connaître quelque chose en observant l'esprit à l'Åuvre, les images qu'il confectionne, ainsi de suite. Par exemple, perdre la mémoire nous empêcherait de reconnaître notre propre conjoint(e). L'autre faculté, celle de la conscience intérieure, ne pourrait être plus différente. Lorsqu'elle est libérée et développée, cette faculté sait reconnaître grâce à un contact immédiat avec son environnement, ou l'esprit d'une personne, etc. Pas nécessaire d'observer le modèle d'un atome pour percevoir l'atome en question. Le conjoint ou la conjointe ne serait pas oublié(e) puisqu'il ou elle serait perçu(e) directement et pleinement sans l'intervention de la mémoire. Tout ceci découle de la résonance. Nous essayons d'illustrer, en effet, la différence entre une méthodologie de la ségrégation ou des systèmes non harmoniques, c'est-à-dire une forme d'énergie qui représente une élément significatif, comparée à une énergie qui est cet élément significatif. Prenons le langage à titre d'exemple. Le mot chaise n'est pas la chaise, à comparer à la vocalisation d'un son pour désigner cette chaise. Mais puisque ce son possède un taux vibratoire semblable à la chaise, par conséquent il résonne avec la chaise et devient cet objet. Or donc, tout objet, particule, planète, univers, ou personnalité sont des fonctions d'ondes ! La physique quantique déclare que la fonction d'onde, que l'on peut considérer comme un groupement d'ondes ou de vibrations, est de la fiction mathématique. Ce qui est vrai, selon la formulation courante, car trop souvent on fait appel à d'innombrables orthogonals (dimensions) pour décrire un système complexe. Une fois modifiée, notre nouvelle théorie quantique nous offre une fonction d'onde qui soit une véritable entité. En outre, les ondes sont de l'énergie, pas seulement des probabilités selon la théorie des quanta courante. L'onde sinusoïdale est le symbole-élément fondamental de la vie, de l'esprit, de l'univers et de l'âme. Une personnalité est un amalgame électronique quantique/modèle/groupement de vibrations extrêmement complexe. Chacun de nous possède un spectre d'identité unique. (Si certains lecteurs religieux s'objectent à cet énoncé, l'auteur estime qu'un second regard, plus objectif, leur permettrait d'accueillir ces idées à bras ouverts. ) Ainsi, des fonctions d'onde dans l'esprit peuvent résonner avec des modèles correspondants à l'intérieur d'un champ complexe de fonctions d'ondes dans l'univers, en procurant un mécanisme d'accès pour la dissémination d'informations. Ceci crée instantanément une condition de non-espace-temps entre ces fonctions d'ondes --elles se fondent en une seule-- et par conséquent ces informations structurées de la fonction d'onde sont comprises instantanément. La conscience spirituelle devient donc l'information dans son environnement et reconnaît clairement cette condition, aussi clairement que toucher de nos mains ou voir de nos yeux. Cela relève des modèles d'énergie exprimés; en un mot, de la géométrie. Maintenant, le tout n'a pas besoin d'être démantelé pour qu'on le comprenne. Nous utilisons déjà cette capacité au sens émotionnel et non intellectuel, qui se manifeste en marge de la conscience, en appréciant l'art ou la musique, et certainement aussi dans le traitement de données incroyablement complexes au niveau des facultés et des modèles d'apprentissage. Ces vastes bassins d'information sont compris, instantanément, de façon holistique. Des structures informatisées, des registres Akashic, etc., sont stockés partout. Selon des extraterrestres, les os, la pierre et le cristal comportent tous de prolifiques mécanismes de stockage; sans oublier l'eau. Et nous savons que les cellules (ADN) renferment un tas d'informations. Les Tibétains, rapporte-t-on, accumuleraient dans des voûtes secrètes le crâne de défunts érudits, et peuvent par l'utilisation des sons puiser des informations à même la structure des os. Pour récapituler, ce que nous déclarons, c'est que sur cette planète nous avons été programmés à penser et à nous développer dans un encadrement très limité quant à l'utilisation de systèmes --la science et la technologie de la perception sensorielle-- qui indirectement nous permettent d'accéder, manipuler et appliquer la connaissance de la vie qu'en surface seulement, c'est-à-dire au plan 3D. On y arrive par le biais de la séparation du moi/pas-moi; une dualité et une polarisation de l'ego, et une séparation vis-à-vis de notre environnement, nous conditionnant à ne prendre note que des phénomènes externes. Ceci crée le fondement des limites de la logique 3D; une réalité non holistique, conduisant vers le réductionnisme, et la surévaluation de la recherche en matière de physique des particules. L'univers est structuré principalement sur des états quantiques ou holistiques par lesquels la connaissance est transmise, ou la communication est établie, par syntonisation. Prenons l'exemple d'une conversation entre deux individus, et supposons que le sujet de cette conversation est une tierce personne. On nous basant sur le premier système énoncé, il nous faudrait mentionner le nom de cette tierce personne pour connaître de qui il s'agit. En suivant le deuxième système, plus élevé celui-là, la désignation ne serait pas nécessaire. Le récipiendaire de votre communication dupliquerait (ressentirait) la fonction d'onde du sujet (une projection de votre esprit) et il saurait instantanément de qui vous voudriez parler. En outre, tous les modèles vibrationnels émettent un son et, chez certaines civilisations plus avancées, l'identité-fréquence d'une personnalité (autrement dit la fonction d'onde) est souvent invoquée par l'utilisation d'un son pour désigner un individu. En dépit de ce que nous avons souligné concernant la programmation de l'homme et le titre de cet article faisant référence à l'ultime supercherie, la race humaine en est un peu responsable, bien qu'au niveau du soi inférieur ou de la personnalité de la Terre, elle en soit inconsciente. Cette ignorance relève de la dualité verticale ou de la séparation exagérée entre le soi supérieur et le moi inférieur (l'âme ou la superconscience). À ce chapitre, la direction spirituelle efficace est insuffisante. On étouffe bien des dossiers sur cette planète. Tout d'abord, la première phase de la conspiration fut de ridiculiser les histoires d'OVNIs; la deuxième phase fut la manipulation mentale afin d'instiguer la crainte des extraterrestres (qui représentent la principale source d'aide et de salut sur cette planète). Et puis il y a de ces inventions, d'ordre scientifique ou médical, qui auraient pu transformer notre civilisation vers une existence meilleure; la scène politico-économique est une concoction (nous pourrions bénéficier d'une économie dépassant nos rêves les plus fous); la culture se dégrade; et l'histoire de la planète est falsifiée. Bref, tout cela pour freiner l'évolution de l'homme. Néanmoins, la conscience des masses a choisi de suivre ce sentier. Le mal émane de la dualité; il ne peut pas exister tout seul. La victime et le malfaiteur sont imbriqués dans une relation holistique. Chacun crée un pôle et par le fait même, le contraire est créé. Les éléments cause-à-effet sont interchangeables dans le cadre d'un système holistique. Un esprit qui entretient la haine, la revanche ou la rancune attire à lui le malfaiteur --il le faut; toutes relations-énergies sont assujetties aux lois de la physique avancée. Voilà donc quelques-uns des programmes du système informatique de la Nature. La physique moderne ne comprend pas les systèmes holistiques, puisque, outre les influences négatives, nous avons une ego-science, ce qui veut dire que n'importe quelle observation des incroyables systèmes holistiques holographiques (phase de corrélation) qui existent autour de nous seront quantiquement réduits à la bande de basses fréquences des systèmes de particules et d'énergies hors-phase (phase aléatoire). Le mécanisme de base de l'univers est holographique (4D et plus haut). Cet énoncé ne requiert aucune preuve --ce qui serait impossible à obtenir, de toute manière, de façon complètement objective-- mais seulement un peu d'observation et de compréhension. Le système est d'une telle perfection qu'il dépasse les tests de vérité les plus rigoureux de la physique courante; par exemple, la supersymmétrie, les axes non préférentiels, la généralisation totale, etc. Les forces de l'ombre, y compris les envahisseurs extraterrestres, voient à ce que la connaissance qui serait bénéfique à la civilisation et à la planète demeure un secret bien gardé. Permettez-nous de donner un exemple d'une suppression hiérarchisée. Un pionnier, disons dans le domaine de la science ou la médecine, a développé une invention qui soit de façon significative bénéfique au public, mais les principes du fonctionnement de cette invention défient toute explication au niveau académique. Premièrement, les médias pourraient ridiculiser cette invention. Mais ces journalistes imitent leurs aînés qui fonctionnent à l'intérieur de certaines limites, résultat du conditionnement de l'establishment intellectuel. Les intellectuels et les académiciens tenteront de détruire la réputation d'un tel scientifique non conformiste en traitant sa découverte de foutaise. Qui plus est, la communauté académique est supervisée par les très puissantes forces négatives invisibles et les dirigeants élitistes (gouvernement mondial secret), qui eux sont contrôlés par les forces de l'ombre habitant les plans astraux inférieurs. Ces forces incluent les envahisseurs extraterrestres tels les Annunakis, les Draconiens, les Nécromitons et les Zétas. Il faudrait bien noter que tous les niveaux peuvent agir au-dessus des plans qui leur sont inférieurs, soit directement ou par le biais de l'échelon hiérarchique. En outre, ces forces négatives opérant à travers les plans astraux inférieurs sont supervisées par la hiérarchie spirituelle d'êtres de lumière et de forces positives, lesquelles pourraient facilement éliminer les forces négatives en aucun temps, sauf que la dualité bien/mal est nécessaire à l'apprentissage et à la résolution de problèmes (étant donné que le monde externe reflète la condition interne) et que par conséquent toute confrontation pourrait détruire la Terre. Un très petit groupe d'extraterrestres, en considérant leur ensemble, seraient des entités négatives, par exemple les Reptiliens qui semblent jouer un rôle significatif au conditionnement de la civilisation terrestre vers la manipulation mentale totale (total mind-control). Les petits Gris ou Zétas sont le moindre des soucis, en dépit de leur programme majeur impliquant d'innombrables enlèvements --ou détentions, selon le terme qu'ils préfèrent employer-- et l'asservissement subliminal partiel de la race humaine. Pour leur part, les Pléiadiens tiennent absolument à nous aider car pour évoluer davantage, ils devront attendre que nous les rattrapions. La raison, c'est qu'ils sont nos lointains ancêtres s'étant sevrés pour gérer le pôle positif, littéralement, au niveau de la dualité avec les humains; et nous avons choisi le pôle négatif. Toutes dualités (dichotomies, polarités) recherchent la plénitude ou l'unité. Toutefois, en raison de leur domination tyrannique antérieure de la Terre, des conséquences karmiques ont freiné leur progrès. Les Pléiadiens nous informent que notre planète joue un rôle important au cÅur d'une vaste expérience dont le but est de rassembler diverses variétés d'extraterrestres en provenance de tous les coins de l'univers. Les répercussions d'une telle initiative présentent déjà les signes que le système de grilles terrestres a stocké dans son enceinte des empreintes bleues/ADN de plusieurs espèces afin de permettre à la planète de procurer à tous et chacun une bande de fréquences commune, et ainsi s'établir comme une centre de communication intergalactique, ou bibliothèque vivante pour l'échange d'informations. Il appert que notre Terre fut conçue depuis fort longtemps par la création d'une série de portails (portes spirituelles ou interdimensionnelles, vortex, trous de vers) pour faciliter les voyages interstellaires rapides. Attirés par ces commodités avantageuses qu'offrait la Terre, les forces de l'Ombre en prirent le contrôle voici déjà un demi-million d'années. Auparavant, un système de sécurité pour la sauvegarde des structures informatiques fut mis en place pour permettre aux artisans de la lumière et aux humains de déclencher la libération de ces modèles d'énergie en guise d'assistance à la reprise du contrôle de la planète. Cette situation occasionnera l'accélération de l'évolution des humains, grâce également au concours d'influences positives de d'autres sources telles les convergences harmoniques, la Ceinture de Photons, la poursuite des transmissions d'énergies cosmiques vers la Terre, les protubérances solaires (solar flares) etc. Il existe cependant des factions extraterrestres, qui désirent exploiter cette bibliothèque vivante, (en particulier l'ADN de l'homme) à leurs propres fins égoïstes. Ce groupe comprend quelques hybrides se faisant passer pour des Pléiadiens. Le sujet universel fondamental est la physique, tout particulièrement, puisque l'univers, la vie et l'esprit fonctionnent par géométrie et par le truchement de systèmes informatiques holographiques avancés. Tout ce que l'on pourrait imaginer s'exprime comme énergie, et toute énergie oscille. Ainsi, fondamentalement, tout relève du domaine de la physique. Chez une civilisation avancée, même une personne politique, homme ou femme, en particulier un président ou Premier ministre sera à l'avenir un scientifique d'envergure. Aussi, comme nous l'avons souligné, il y aura réconciliation entre la physique et la religion par l'évolution d'une science spirituelle. Qui plus est, si quelques personnes positives et éveillées parvenaient à diriger les réseaux de télédistribution mondiaux, une reprogrammation significative de notre conscience collective pourrait facilement être mise en place et il ne suffirait que de quelques mois pour en récolter des bénéfices importants. Éventuellement, les buts anticipés pour notre civilisation et cette planète seront atteints, mais pas avant qu'une sélection spirituelle naturelle advienne où des individus aux dispositions égoïstes et aux spectres de basses-fréquences fragmentés (criminels, obsédés et sceptiques incorrigibles), seront séparés des personnalités aux vibrations plus élevées qui elles répondront positivement aux actions catalytiques de la rencontre de la Ceinture de Photons et des cycles d'ascension planétaire, prévus aux environs de 2012-2017.

Publié dans NOEL HUNTLEY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article