Théorie du chaos impérial

Publié le par RISHIFLUX

Essai sur les données immédiates du Politique au temps du virtuel et des technologies non-visible (NBIC):

l'empire chaocratique comme nouveau mode de rapport politique au réel; alternative et complément aux théories conspirationnistes globale

Une des questions les plus importantes que l'on peut se poser en ce qui concerne le fonctionnement des sociétés contemporaines hypermodernes dites "démocratique" est leur mode de rapport au réel et comment elle parviennent à survivre dans un environnement où guerres secrètes et ouvertes, terrorisme et hypercompétition économique sont les données phénoménales les plus apparentes.Bien que l'on s'attende de tous cotés chez les critiques et analystes politique et économique les plus réalistes à un effondrement massif et global du sytème actuel(  l'égrégore de la socièté dans sa totalité reste stable), cet effondrement  n'a pas lieu et le système semble toujours rebondir au dernier moment comme si une main sombre et  secrète orientait en coulisse les événements (théories du complot, collège invible, sociétés secrètes, consortiums internationaux, invasion E.T) afin d'obtenir  le maximum de profit à la fois en terme économique et en terme de pouvoir (hypercontrôle), cette pseudo-stabilité ressemble de trés prés à un système homéstatique où une régulation quasi automatique se produit quand un niveau de déséquilibre alarmant est atteint.
 Les gouvernants des grands pays controleurs (les Etats unis en personalité majeure), c'est à dire ceux qui exercent leur pouvoir de coercition à tous les niveaux possibles et imaginables (économique, culturel (idéologique),politique,militaire et technologique) en phagocitant toutes les approches ne suivant pas leur prérogative impériale semble participer de ce processus essentiellement chaotique.

Un des apports théorique  les plus important de la science de la fin du XX eme siècle est incontestablement la théorie du chaos, celle ci à permis d'intégrer et de dépasser la notion de hasard au profit d'une prévisibilté  stochastique,ainsi on ne peut prévoir les tenants et les aboutissants d'une équation complexe donnée mais on peut prévoir  sa forme globale et sa structure, on peut donc être à peu prés sûr qu'une singularité se présentera mais on ne peut determiner le résultat exacte de cette singularité.
 Tout l'art et la science quasi" ponérologique" de la politique planétaire globale sera d'éviter aux maximums les ilots chaotiques et de produire des domaines de reproductibilité, domaine  facilement contrôlable et c'est bien évidemment à cela que s'emploie la production mass- médiatique sous toutes ses formes,la sociètè du spectacle, la culture de masse produit ainsi des comportements précis où les reflexes mentaux individuels sont automatisés ,les conditionnements fondés sur la répétition progressive( cad l'imposition  progressive d'une weltanschuaung) permettent d'établir une vision du monde binarisé, une sphère de réalité probable où interviennent certaines lois et où en sont bannis d'autres.
 ( à suivre )

Publié dans 2012

Commenter cet article